Recherche

Recherche avancée accéder

edito 01/16 thema : Montagne

Les trois projets proposent un voyage architectural dans trois massifs montagneux : Vosges, Alpes et Pyrénées. Ces trois exemples, choisis en zone de montagne, la mettent en scène en privilégiant la qualité de l’environnement, l’échelle du paysage, les données climatiques et surtout jouent avec la topographie : un replat de pâturage adossé à la pente dans les Pyrénées est exploité pour y inscrire une extension contemporaine de grange, une « pente douce » pour une extension d’école, dans les Vosges et enfin, l’entrée emblématique d’une station alpine, Flaine. Ces trois réalisations réussies nous renvoient au concept de permanence, à l’immuabilité, à laquelle renvoie l’espace montagnard, sans s’interdire d’y intervenir.
Restructuration de l'école maternelle et aménagement du coeur de village à Sanchey (88)
Restructuration de l'école maternelle et aménagement du coeur de village à Sanchey (88)
Restructuration de l'école maternelle et aménagement du coeur de village à Sanchey (88)
Restructuration de l'école maternelle et aménagement du coeur de village à Sanchey (88)
  • Sanchey / Vosges (France)
  • 2012-2014
  • Architecte(s) : Christophe Aubertin STUDIOLADA, Agnès Hausermann STUDIOLADA
  • Maître d'ouvrage : Commune de Sanchey
L’école maternelle réalisée par Christophe Aubertin, Agnès Hausermann de l’agence STUDIOLADA , à  Sanchey, dans les Vosges, semble sortir de terre, comme un étirement au réveil,  révélant la topographie du site et participant de la requalification du cœur du village.
Le bâtiment est un long parallélépipède qui touche l’ancien bâtiment qui est aussi réhabilité. Un rythme de bardage en lame de douglas verticales ajourées habille les façades de l’ancien bâtiment et de son extension et crée ainsi l’unité de l’ensemble.
A l’intérieur, l’ambiance douce et chaleureuse est apportée par le matériau bois, lumière dorée, notamment dans la grande salle dédiée à la motricité, qui s’ouvre sur le village et la campagne par une grande baie rectangulaire, spectaculaire.
Le hall d’accueil, dont l’éclairage est zénithal, est relié à la partie ancienne du bâtiment. Au milieu de l’espace, un astucieux ilot central, figure de petite forêt,  dessine le vestiaire.
Depuis l'arrivée auto vers la station
Vue depuis la route
Vue depuis l'entrée du pavillon vers la vallée
Façades et coupe
  • Arâches-la-Frasse / Haute-Savoie (France)
  • 2012-2013
  • Architecte(s) : R Architecture
  • Maître d'ouvrage : Syndicat Intercommunal de Flaine
Le pavillon d’accueil de Flaine est réalisé par R Architecture pour le syndicat intercommunal de  Flaine. Il respecte à la fois, la forme architecturale de Marcel Breuer développée pour cette station alpine et revisite la façade béton en pointes de diamant. C’est un petit espace qui associe béton, bois et  métal  et dont chaque facette est dédiée à une fonction précise : accueil pour l’une, avec un logo qui surjoue la renommée de la station, alors qu’au Nord, la facette s’ouvre sur la place et offre, au public, des obliques, des embrasures, précieux abris par mauvais temps et clin d’œil encore à la fenêtre du Whitney Museum à New York. Enfin, la quatrième facette « fenêtre avec vue » est  découpée dans une ouverture en saillie cadrant le paysage.
Le bois est utilisé pour la structure du bâtiment et l’ensemble du bâtiment est habillé par un bardage de métal, marqué par un motif circulaire. Le centre d’accueil réfléchit la nature environnante, change avec les saisons, le jour et la nuit, où il fait figure de sentinelle, de veilleuse rassurante.

Grange existante
  • Beaudéan / Hautes-Pyrénées (France)
  • 2007-2010
  • Architecte(s) : PPA
  • Maître d'ouvrage : privé

Enfin, dans les Pyrénées, près de Bagnères de Bigorre, les architectes de PPA choisissent d’enterrer la partie contemporaine d’une grange pyrénéenne : une façon de ne pas y toucher (!) très pertinente et réussie dans un environnement montagnard préservé, la vallée de Lesponne.
La grange paraît se glisser dans le terrain dans « une stratégie de disparition ». Elle reste, singulièrement, un abri de montagne posé sur la pente, respectant le site et son enfouissement renforce, en surprenant par l’utilisation du corten, du verre, son ouverture sur le paysage montagneux par de grandes baies et une terrasse.
C’est un dialogue équilibré avec l’environnement, des interventions réfléchies, mesurées, un respect des espaces montagnards très typés, l’exploitation des lignes naturelles que proposent ces trois projets.
consulter tous les editos